Médecine

Retour à la normale prévue après une panne géante — British Airways

Retour à la normale prévue après une panne géante — British Airways”

"La situation particulière à Manille n'est en rien liée à une attaque terroriste", a assuré Ernesto Abella, au sujet de cette attaque qui a fait au moins 36 morts. "La société travaille étroitement avec la police nationale philippine pour assurer la sauvegarde de tous les clients et employés", a-t-il précisé.

Des inconnus armés et masqués ont attaqué dans la nuit de jeudi à vendredi le Resorts World de Manille à Pasay City, faisant plusieurs blessés parmi les clients de l'hôtel et du casino, et causant la panique dans l'établissement. L'assaillant a été retrouvé mort brûlé. Elle a demandé à ses clients de vérifier que le départ de leur avion était maintenu "avant de se rendre à l'aéroport", pour éviter que les scènes de chaos qui ont marqué la journée de dimanche ne se reproduisent. La police a alors lancé une chasse à l'homme qui a duré jusqu'à l'aube dans le casino, l'hôtel et le centre commercial qui font partie du Resorts World Manila. "Il s'est allongé sur le lit, a mis une couverture sur lui, a, semble-t-il, versé de l'essence sur la couverture et s'est brûlé lui-même".

Avant l'annonce du décès du tireur, l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) avait revendiqué son action, et le président des Etats-Unis Donald Trump avait évoqué "un attentat terroriste". "Mais Ronald Dela Rosa a déclaré qu'il s'agissait probablement d'un cambriolage qui a mal tourné, soulignant que l'homme, dont l'identité n'a pas été publiée, n'avait visé personne et semblait avoir seulement voulu voler des jetons du casino".

"J'étais sur le point de retourner au deuxième étage après ma pause quand j'ai vu des personnes courir", a déclaré Maricel Navaro, une employée, à la radio DZMM.

"Quand nous avons senti la fumée, nous avons décidé de nous diriger vers les sorties du parking".

La semaine dernière, le président philippin Rodrigo Duterte avait décrété la loi martiale dans la région de Mindanao, dans le sud du pays, afin de réprimer l'insurrection islamiste qui y est apparue. L'un des belligérants, Abou Sayyaf, est un groupe djihadiste ayant fait allégeance à l'Etat islamique. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle.



Voir aussi

Dernier




Recommandé