Financer

Pour la 1ère fois, trois nationalistes corses élus à l'Assemblée nationale — Législatives

Pour la 1ère fois, trois nationalistes corses élus à l'Assemblée nationale — Législatives”

Les leaders nationalistes Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni - à la tête de la Collectivité territoriale de l'île depuis le succès des nationalistes aux élections territoriales de 2015 - ont tous deux salué "une victoire historique".

Ainsi, pour la première fois, des nationalistes corses vont siéger à l'Assemblée Nationale.

Jean-Jacques Ferrara ( Les Républicains) succède à Laurent Marcangeli dans la 1ere circonscription de Corse-du-Sud et Paul-André Colombani, candidat nationaliste a fait chuter le député sortant Camille de Rocca Serra dans la seconde. Michel Castellani, dans la 1ere circonscription de Haute-Corse et Jean-Félix Acquaviva dans la seconde l'ont emporté sur Sauveur Gandolfi-Scheit, le député sortant et Francis Giudici, maire de Ghisonaccia et candidat En Marche.

Des quatre circonscriptions de l'île, seule celle du pays ajaccien résiste à l'onde de choc nationaliste. "Le président doit comprendre qu'il peut marquer d'une pierre blanche son mandat en étant le premier président à faire évoluer la situation en Corse".

Élu local et professeur d'économie.

Le candidat nationaliste Michel Castellani célèbre sa victoire avec ses proches. "Les Corses aujourd'hui ont très majoritairement décidé qu'il fallait que nous écrivions tous ensemble une nouvelle page de l'histoire de cette île", a-t-il estimé. Outre l'extrême sud, les candidats du mouvement Pè a Corsica ("pour la Corse", né de l'union des partis autonomistes et indépendantistes) arrachent également les deux circonscriptions de Haute-Corse. Militant depuis "plus de 50 ans" selon ses dires, il est un fervent défenseur du "peuple corse" et veut porter ses revendications à Paris.



Voir aussi

Dernier




Recommandé