Monde

Majorité écrasante pour Emmanuel Macron, abstention record — Législatives en France

Majorité écrasante pour Emmanuel Macron, abstention record — Législatives en France”

Certes encore, la marée est moins importante que prévu, après d'impressionnants coefficients annoncés dans l'entre-deux-tours (450 députés).

Quant à François Baroin qui a conduit LR aux législatives, il s'est réjoui de la possibilité de son camp de pouvoir constituer un groupe à l'Assemblée nationale en dépit de ses faibles résultats. "Le président doit comprendre qu'il peut marquer d'une pierre blanche son mandat en étant le premier président à faire évoluer la situation en Corse".

Mme Le Pen croit que "l'abstention massive fragilise considérablement la légitimité de la nouvelle Assemblée nationale". "Je pense qu'à Paris, ils doivent se poser un certain nombre de questions ce soir, et se dire que d'avoir traité pendant un an et demi par le mépris, la décision des Corses en 2015, de ne pas avoir ouvert un dialogue sérieux avec les représentants de la Corse ça a été une faute politique majeure", a-t-il dit.

Le mouvement La République en Marche allié au MoDem a obtenu la majorité absolue à l'Assemblée nationale, avec 341 sièges sur 566, hors les 11 sièges des Français de l'étranger, a annoncé lundi le ministère de l'Intérieur. C'est très largement au-delà de la majorité absolue de 289 sièges, mais nettement sous la barre des 400 que laissait augurer le premier tour.

La semaine sera aussi dominée par les tractations sur les répartitions des postes clés de l'Assemblée en vue de la séance inaugurale du 27 juin où sera élu le successeur de Claude Bartolone. Porte-parole de LREM, Benjamin Griveaux s'est félicité d'"une majorité claire " ainsi que de la "bonne nouvelle " d'une opposition.

L'abstention a été historique pour ce scrutin, évaluée à plus de 56 % selon les instituts de sondage ce dimanche en début de soirée.

" Notre peuple est entré dans une forme de grève générale civique ", a commenté le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, lui-même élu dans les Bouches-du-Rhône dimanche. Lors du premier tour, REM avait déjà raflé 32,3% des suffrages exprimés, balayant du même coup les partis traditionnels de gauche comme de droite qui "régnaient" sur la vie politique du pays depuis cinq décennies.

Selon les dernières estimations de 21h30, l'alliance entre Les Républicains (LR) et l'UDI obtiendrait entre 125 et 133 sièges, au-dessus de la fourchette espérée à droite après le premier tour. "Plus qu'une défaite, c'est la fin d'une époque", a commenté l'ex-ministre de droite Valérie Pécresse. Mais, dit-il, l'élection " a permis la constitution d'un groupe suffisamment important pour faire entendre nos engagements, pour faire valoir nos convictions, pour défendre nos valeurs ". Quant au Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, il ne pourra sans doute compter que sur quelques dizaines d'élus.

Le PS/Parti radical de gauche/Divers gauche remporteraient, quant à eux, 46 sièges.

Jean-Luc Mélenchon a annoncé un "groupe parlementaire" des insoumis, sans évoquer les communistes.

Dans les Pyrénées-Orientales en revanche, pour 4 sièges de députés, les finalistes du second tour sont tous issus des partis LREM et FN. Le FN triple malgré tout le nombre de ses députés et compterait entre six et huit députés sans parvenir à constituer un groupe parlementaire. "Face à ce bloc mastodonte du système, nous sommes la seule force de résistance à la dilution de la France", a-t-elle commenté dimanche. L'Assemblée nationale ne sera donc pas vraiment représentative, puisque ses députés ont été élus par une minorité d'électeurs. Plusieurs sortants en difficulté sont finalement élus: le patron du groupe socialiste Olivier Faure ou encore Eric Woerth et Eric Ciotti à droite et le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde. Protégés par la REM, les anciens ministres Stéphane Le Foll et Sylvia Pinel ou encore le député LR Thierry Solère gardent leurs sièges.

L'ancien ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a été battu dans la première circonscription du Finistère.



Voir aussi

Dernier




Recommandé