Nationale

Macron vers une majorité sans partage — Législatives

Macron vers une majorité sans partage — Législatives”

L'ancien Premier ministre a aussi jugé que l'abstention record était le signe d'"un trouble profond " dans l'électorat.

Le second tour aura lieu dimanche prochain 18 juin.

"Le message des Français est sans ambiguïté (…) vous avez été des millions à confirmer votre attachement au projet de renouvellement, de rassemblement et de reconquête du président de la République", a déclaré Edouard Philippe, lors d'une déclaration à la presse.

Six membres du gouvernement, qui devront démissionner en cas de défaite, jouent leur avenir: Richard Ferrand, pris dans une affaire immobilière qui a terni la campagne de la REM, vire en tête à 33,93 % dans le Finistère; Christophe Castaner, en très bonne posture avec 44 % dans les Alpes-de-Haute-Provence; Bruno Le Maire, en ballottage très favorable avec 45 %. A gauche, le Parti socialiste du président sortant François Hollande, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait autour de 15 à 40 sièges, enregistrant une débâcle historique.

Une débâcle pire que celle de 1993 et que symbolise l'élimination dès le premier tour de son premier secrétaire à Paris, Jean-Christophe Cambadélis. Il a mis en garde contre le risque de "l'unanimisme" au Parlement.

Et pour commenter ces résultats, nous serons en compagnie du politologue Jérôme Sainte Marie⠀. Le candidat malheureux du PS à la présidentielle, Benoît Hamon, a lui aussi été évincé. Beaucoup d'autres sont en ballotage très défavorables comme Jean-Jacques Urvoas dans le Finistère.

En revanche, l'ex-Premier ministre Manuel Valls a annoncé être "nettement en tête" dans l'Essonne.

"L'immensité de l'abstention montre qu'il n'y a pas de majorité pour détruire le code du travail, réduire les libertés publiques, ni pour l'irresponsabilité écologique, ni pour cajoler les riches", a affirmé Jean-Luc Mélenchon, chef de file du mouvement de gauche radicale "La France insoumise", qui a totalisé 11% des voix dimanche. Le mouvement obtiendrait 10 à 23 fauteuils à l'Assemblée, PCF inclus. Elle affrontera au second tour, une candidate de La République en marche, Anne Roquet.

Tous les observateurs sont unanimes, la vague La République en Marche a bien eu lieu et fait ses effets et ses victimes (Les Républicains, le Parti socialiste, les Ecolos, le FN, voire La france Insoumise).

Les Républicains et l'UDI devraient quant à eux se partager entre 85 et 125 sièges.

La droite, qui espérait en début de campagne priver le nouveau président Macron de majorité, terminerait avec 80 à 132 élus LR et UDI. 39,9% des suffrages se portent sur la majorité présidentielle. Quant au Front national, un mois après son score record au second tour de la présidentielle, il obtiendrait seulement 1 à 10 sièges, contre 2 lors de la précédente législature.

Le second tour des élections législatives se déroulera le 18 juin et l'attribution des 577 sièges seront connus à l'issue des résultats.

Marine Le Pen, qui pourrait pour la première fois faire son entrée au Parlement français après être arrivée en tête dans sa circonscription du nord de la France, a appelé les "électeurs patriotes" à une "forte mobilisation".

Plus d'un électeur sur deux n'est pas allé voter dimanche. Jamais l'abstention n'avait atteint un tel niveau sous la Ve République.

Le premier enseignement de ce premier tour des élections législatives 2017 réside dans le taux d'abstention record à 51.29%, un chiffre en hausse de dix points par rapport à 2012 et un record depuis la création de la cinquième République en 1958. "Les électeurs ont le sentiment que les jeux sont faits après la présidentielle, et se disent 'à quoi bon aller voter'", ajoute Frédéric Dabi.



Voir aussi

Dernier




Recommandé