Monde

" "L'Iran tire des missiles contre " des bases de terroristes " en Syrie

Des combats ont éclaté dimanche pour la première fois en Syrie entre les troupes du régime et l'alliance arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis dans la province de Raqa (nord) où les deux forces rivales se sont considérablement rapprochées sur le terrain, rapporte une ONG.

Un porte-parole de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, le colonel Ryan Dillon, a indiqué ne pas être en mesure de confirmer pour le moment la mort du chef de l'EI.

L'Iran, qui est engagé dans la guerre en Syrie aux côtés du président syrien Bashar el-Assad, a vu nombre de ses Gardiens de la Révolution, une force paramilitaire, tués dans le conflit.

L'avion syrien a été abattu dimanche par la coalition internationale dirigée par Washington dans la province de Raqa (nord), où des affrontements inédits ont opposé l'armée aux Forces démocratiques syriennes (FDS, antijihadistes) soutenues par les Etats-Unis.

"A 18H43 (17H43 GMT), un avion syrien de type SU-22 a largué des bombes près de combattants soutenus par la coalition au sud de Tabqa, et en vertu de nos règles d'engagement et de la légitime défense qui prévaut au sein de la coalition (anti-EI), il a été immédiatement abattu par un avion américain F/A-18E Super Hornet", a affirmé le commandement de la coalition dans un communiqué.

L'armée syrienne avait progressé ces dernières heures dans cette région et était arrivée aux portes de Resafa, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de la ville de Raqa, principal fief de l'EI en Syrie.

Lancés depuis les provinces occidentales de Kermanshah et du Kurdistan iranien, les missiles avaient pour cible le quartier général d'un groupe rebelle situé dans la province syrienne de Deir ez-Zor.

En représailles aux attaques revendiquées par EI, qui ont fait 17 morts et 50 blessés dans la capitale Téhéran le 7 juin dernier, l'Iran a lancé ses premiers missiles en 30 ans hors du sol iranien en direction de positions djihadistes.

Après le double attentat, les Gardiens avaient affirmé qu'ils "vengeraient le sang versé des innocents".

Les Gardiens ont indiqué dans un communiqué publié sur leur site internet que plusieurs "terroristes" ont été abattus et que leurs armes avaient été détruites dans le raid.



Voir aussi

Dernier




Recommandé