Monde

Les tensions internationales montent d'un cran — Syrie

Les tensions internationales montent d'un cran — Syrie”

Un avion de chasse américain a abattu dimanche un appareil de l'armée syrienne qui avait bombardé des forces soutenues par la coalition luttant contre le groupe jihadiste Etat islamique dans le nord de la Syrie, a annoncé cette coalition dirigée par Washington.

Mais l'objectif du régime n'est pas Raqa, que tentent de capturer des forces rivales, les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les Etats-Unis.

"L'aviation de la coalition internationale a visé cet après-midi un de nos avions de combat dans la région de Resafa, dans le sud de la province de Raqa, alors qu'il menait une mission contre le groupe terroriste Etat islamique", a indiqué l'armée dans un communiqué publié en soirée.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche des rebelles, des affrontements se déroulaient tard en soirée dans deux villages à une quarantaine de kilomètres au sud de la ville de Raqqa, peu après que la coalition internationale dirigée par Washington a abattu un avion du régime syrien dans la zone.

"C'est la première fois qu'il y a de vrais combats entre les deux bords en Syrie", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire, qui dispose d'un large réseau de sources à travers le pays en guerre.

Toujours d'après la coalition, deux heures auparavant les forces du régime de Bachar al-Assad avaient attaqué des combattants des FDS dans la ville de Jaaydine et 'blessé un certain nombre de combattants des FDS et provoqué la fuite des FDS hors de la ville'. Avec cette nouvelle progression, "les troupes du régime n'ont jamais été aussi proches des FDS dans les environs de la ville de Raqa", a ajouté Rami Abdel Rahmane.

L'incident, rapporté par l'armée syrienne et confirmé par Washington, constitue une escalade alors que les troupes syriennes se trouvent à la lisière de zones de contrôle de forces soutenues par les Américains dans le nord et le sud de la Syrie.

L'annonce a été faite par les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, selon qui les tirs ont été effectués dimanche depuis l'ouest de l'Iran contre "des bases de terroristes" dans la région de Deir Ezzor, en représailles au double attentat du 7 juin qui a fait 17 morts à Téhéran et a été revendiqué par l'EI.

La guerre en Syrie, qui a fait 320.000 morts en six ans, s'est transformée en un conflit très complexe avec la montée des jihadistes et l'implication de puissances régionales et internationales.

Les médias iraniens ont fait état de six missiles.

Après le double attentat, les Gardiens avaient affirmé qu'ils "vengeraient le sang versé des innocents". Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.



Voir aussi

Dernier




Recommandé