Nationale

La famille, forcément la famille — Affaire Grégory

La famille, forcément la famille — Affaire Grégory”

"Ils sont de nature à nous faire progresser sur des chemins nouveaux".

Coup de théâtre dans l'affaire du petit Grégory Villemin.

This picture taken in Aumontzey, on June 14, 2017, shows Albert and Monique Villemin's house, on the day they were questioned in connection with their grand-son, Gregory Villemin's death case.

Bernard Laroche, un cousin de Jean-Marie Villemin, le père du petit Grégory, avait d'abord été soupçonné: inculpé pour assassinat, un temps incarcéré, il avait été remis en liberté le 4 février 1985.

Mais en mars 1985, l'enquête venait d'être retirée à la gendarmerie pour être confiée à la SRPJ de Nancy, et les policiers vont suivre une toute autre direction: c'est la mère Christine Villemin qui fait dorénavant office de principale suspecte, notamment sur la foi d'expertise graphologique qui trouve des similitudes entre son écriture et celle du corbeau.

Le procureur général de la cour d'appel de Dijon avait indiqué un peu plus tôt ce mercredi que les gendarmes de la section de recherche de Dijon avaient procédé dans la matinée à trois interpellations sur commission rogatoire dans les Vosges dans le cadre de cette enquête.

L'enquête tend maintenant à démontrer que "plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime", a dit M. Bosc, "et je pense que nous nous rapprochons de la vérité". Après le prolongement de la garde à vue des trois personnes mises en cause, le procureur général de Dijon a levé le voile lors d'une conférence de presse sur de nouvelles informations concernant les lettres anonymes.

De source proche du dossier, les enquêteurs devaient "entrer dans le dur" jeudi, après avoir mis en place les auditions la veille.

La lettre d'un "corbeau" anonyme revendiquant le meurtre en invoquant une "vengeance", apparemment postée à l'heure où le corps n'avait pas encore été retrouvé, donnait d'emblée à cet horrible fait-divers une dimension mystérieuse. Mais il n'a jamais été inquiété judiciairement. D'après les enquêteurs, Monique Villemin, la grand-mère de l'enfant entendue comme témoin serait, quant à elle, l'auteure d'une lettre de menaces datant de 1989 et envoyée au juge d'instruction chargé de l'affaire. Marcel Jacob, Michel Villemin (frère de Jean-Marie et défunt époux de Ginette) et Bernard Laroche étaient très liés au sein du "clan Laroche", qui se retrouve une nouvelle fois au centre de l'enquête. "Ce rebondissement hier nous laisse espérer" que l'affaire avance, a-t-elle ajouté, appelant toutefois à "être prudent".

Le petit Grégory Villemin, 4 ans, avait disparu le 16 octobre 1984 vers 17h, alors qu'il jouait sur un tas de sable devant la maison de ses parents, Christine et Jean-Marie, à Lépanges-sur-Vologne. Grâce au logiciel d'analyse criminelle Anacrim, conçu pour avoir "un regard neuf sur la procédure", ils ont pu reconstituer la chronologie des jours ayant précédé et suivi l'assassinat, de façon à positionner dans l'espace et le temps l'ensemble des protagonistes et des éléments considérés comme intéressants.



Voir aussi

Dernier




Recommandé