Nationale

Il n'y a "rien" contre le couple Jacob, assure l'avocat — Affaire Grégory

Il n'y a

L'avocat de Marcel Jacob, mis en examen avec son épouse Jacqueline pour enlèvement et séquestration du petit Grégory, suivi de sa mort il y a 32 ans, a jugé vendredi "criminel de jeter en pâture le nom d'un couple".

Marcel Jacob, oncle maternel de Jean-Marie Villemin (le père de l'enfant assassiné), et sa femme Jacqueline avaient été placés en garde à vue mercredi dans un spectaculaire rebondissement de cette affaire. Marcel Jacob, 71 ans, a déjà été soupçonné, durant la procédure, d'avoir endossé le rôle du "corbeau", lorsqu'une lettre anonyme avait fait état d'une altercation entre deux frères de Jean-Marie dont il avait été le seul témoin.

Marcel Jacob et Michel Villemin étaient très liés à Bernard Laroche, considéré comme un autre des participants à l'enlèvement. Ils ont été placés en incarcération provisoire, pour éviter tous "contacts " et "pressions " qui pourraient nuire à l'enquête, a expliqué le procureur. Sauf que selon les dispositions de l'article 9-2 du code de procédure pénale, le délai de prescription de l'action publique est interrompu notamment par "Tout acte, émanant du ministère public ou de la partie civile, tendant à la mise en mouvement de l'action publique, tout acte d'enquête émanant du ministère public, tout procès-verbal dressé par un officier de police judiciaire ou un agent habilité exerçant des pouvoirs de police judiciaire tendant effectivement à la recherche et à la poursuite des auteurs d'une infraction, tout acte d'instruction accompli par un juge d'instruction, une chambre de l'instruction ou des magistrats et officiers de police judiciaire par eux délégués, tendant effectivement à la recherche et à la poursuite des auteurs d'une infraction, tout jugement ou arrêt".

Quels sont les éléments d'enquête nouveaux qui ont permis d'aboutir à ces mises en examen?

Ce couple de 72 ans, l'oncle et la tante de Jean-Marie Villemin, père de l'enfant tué en 1984, a été écroué "par souci d'empêcher une concertation frauduleuse et toute forme de pression", a souligné le magistrat.

Elle avait aussi été désignée par deux expertises graphologiques comme pouvant avoir écrit une des lettres du corbeau. Le procureur, à ce stade, ne l'a pas explicitement dit. AFP Reproduction d'un extrait d'une lettre du corbeau à la famille Villemin. Or, Jacqueline Jacob est désormais incriminée dans au moins un courrier de 1983, manuscrit et anonyme. Franceinfo revient sur les nouvelles informations données par le procureur. Mais aucune expertise en écriture n'attribue cette missive capitale à Jacqueline Jacob. Ils n'ont aucun alibi, ni élément qui prouveraient le contraire.

Lhypothèse quils soient les auteurs de ces appels malveillants "na jamais été contredite par un quelconque alibi de leur part ou une impossibilité matérielle de les passer", a précisé le procureur général.

Ce n'est pas la première fois que cette piste est suivie. La seconde, elle, a été mise en examen pour enlèvement et séquestration. Une belle-soeur du père, Ginette Villemin, placée en garde à vue en même temps que Marcel et Jacqueline Jacob, a été remise en liberté jeudi en fin d'après-midi. Il était en revanche proche de leur cousin Laroche et de leur oncle Jacob. Son époux Marcel a davantage parlé, tout en indiquant ne plus bien se souvenir des événements survenus il y a plus de trente ans. Son emploi du temps le jour de la découverte du corps de l'enfant n'a jamais pu être reconstitué avec certitude.

" Bernard Laroche est mort".



Voir aussi

Dernier




Recommandé