Financer

Amazon rachète les supermarchés préférés des "bobos" américains

Amazon rachète les supermarchés préférés des

Sur le marché des changes, le dollar est reparti à la baisse, après deux séances haussières liées aux propos plus "faucon" que prévu de Janet Yellen, la présidente de la Fed, à l'issue de la réunion de mercredi.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 13,74 points (-0,22%) à 6.151,76 points. Le Brent s'échange autour de 47,27 dollars le baril, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) autour de 44,68 dollars. L'entreprise était en perte de vitesse, limitée par sa taille réduite vis-à-vis d'autres géants de la grande distribution aux États-Unis, tels que Walmart ou Target, qui se sont eux aussi mis à l'heure du bio, croquant ainsi des parts de marché à la future filiale d'Amazon. Mme Yellen a aussi estimé que l'inflation, même si elle semble marquer le pas actuellement, devrait retrouver à moyen terme l'objectif de 2% visé par la Fed.

La Réserve fédérale (Fed) a sans surprise relevé ses taux mercredi et prévoit toujours une troisième hausse d'ici la fin de l'année. Le géant compte en effet s'emparer de la chaîne américaine de magasins alimentaire Whole Foods pour la bagatelle de 13,7 milliards de dollars en cash (47 dollars l'action).

Le rachat "offre l'opportunité de maximiser notre valeur pour les actionnaires de Whole Foods Market, tout en approfondissant notre mission", a commenté John Mackey, le patron et cofondateur. Le titre de Nike a également souffert (-3,4%).

Pour autant, Jeff Bezos, le patron d'Amazon continue d'y croire.

Le numéro Un mondial du e-commerce vient de procéder à sa plus importante acquisition depuis le rachat du vendeur de chaussures en ligne Zappos en 2009 moyennant 1,2 milliard de dollars.

"L'histoire du jour est bien-sûr le rachat de Whole Foods par Amazon et cela met la pression sur le reste du secteur", a commenté Sam Stoval de CFRA. Au sein du Dow Jones, les majors pétrolières Chevron et ExxonMobil ont avancé respectivement de 1,90% à 108,35 dollars et de 1,50% à 43,49 dollars.

Le département de la Justice (DoJ) américain a approuvé la transaction, déjà validée par l'UE, la Chine et le Brésil notamment.



Voir aussi

Dernier




Recommandé