Médecine

Conflit ukrianien: le G7 prêt à des sanctions supplémentaires contre la Russie

Conflit ukrianien: le G7 prêt à des sanctions supplémentaires contre la Russie”

"Toutefois, nous sommes prêts à prendre des mesures restrictives supplémentaires contre la Russie, si nécessaire", peut-on lire dans le communiqué final des dirigeants des pays membres du G7, publié à la clôture du sommet les réunissant à Taormine en Italie.

"Depuis notre dernier sommet du G7 au Japon (en 2016) nous n'avons observé aucun changement qui justifie une modification de notre politique de sanctions à l'égard de la Russie".

"Nous sommes plus ou moins sur la même ligne avec le président Trump", a cependant assuré Donald Tusk, tout en se disant "moins optimiste" et "moins sentimental" en ce qui concerne "les plans et les intentions du président russe Vladimir Poutine".

Les États-Unis et l'Union européenne ont décrété plusieurs volets de sanctions visant plusieurs grandes entreprises, banques et secteurs industriels russes en représailles au rattachement de l'ex-péninsule ukrainienne de Crimée à la Fédération de Russie en mars 2014, considéré comme une annexion par Kiev et ses alliés occidentaux, ainsi que pour le rôle présumé de Moscou dans la crise qui affecte le sud-est de l'Ukraine suite au renversement du Président Viktor Ianoukovitch.

"Je ne veux pas qu'il y ait la moindre confusion sur ce sujet", a-t-il martelé.

Les déclarations de Donald Tusk font pendant à celles du conseiller économique de la Maison blanche, Gary Cohn, qui semblaient en contradiction avec celles du secrétaire d'Etat Rex Tillerson qui a plusieurs reprises a affirmé la nécessité d'un maintien des sanctions contre la Russie. La Russie dément un tel soutien.

Le conflit en Ukraine a fait plus de 10.000 morts depuis trois ans.



Voir aussi

Dernier




Recommandé