Médecine

Bruxelles: un premier tête-à-tête attendu entre Trump et Macron

Bruxelles: un premier tête-à-tête attendu entre Trump et Macron”

Donald Trump a été accueilli par Donald Tusk dans un bâtiment du Conseil où des drapeaux américains où ont été dressés aux côtés de la bannière bleue étoilée de l'UE et de celles de ses 28 Etats membres. Melania Trump était également sur le perron de l'ambassade pour recevoir le nouveau président français, dont l'épouse Brigitte ne participait pas au déjeuner de travail.

"Tout le monde en parle à travers le monde".

" Mon sentiment est que nous sommes d'accord dans de nombreux domaines, dont le premier et le plus important est l'antiterrorisme", a poursuivi Tusk.

"Je suis très heureux pour ma part aussi d'être avec le président Trump", a répondu Emmanuel Macron, évoquant, parmi la large palette de sujets à l'ordre du jour: la lutte contre le terrorisme et "les sujets climatiques et énergétiques".

"J'aurais pensé, quand cela s'est produit, que d'autres (pays) suivraient, mais je pense vraiment que l'UE est en train de se ressaisir", a-t-il estimé début avril, tout en maintenant que le Brexit restait "une très excellente chose pour le Royaume-Uni et une très, très bonne chose aussi pour l'UE".

A quelques jours du scrutin, il avait prédit que l'attentat perpétré sur les Champs-Elysées à Paris et revendiqué par l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) aurait des répercussions de taille et "aiderait probablement" Mme Le Pen car "c'est la plus ferme sur les frontières".

Au menu, chargé, d'une rencontre prévue pour durer une heure: le sommet de l'OTAN et celui du G7 qui s'ouvrira le 25 mai en Italie, les crises régionales (Syrie, Ukraine, Corée du Nord.), l'économie et le respect, toujours incertain, par la nouvelle administration américaine de l'accord de Paris sur le climat.

Emmanuel Macron fait avec cette rencontre et le sommet de l'Alliance atlantique qui suivra, ses premiers pas sur la scène diplomatique internationale. Puis il recevra lundi le président russe Vladimir Poutine dans le cadre très royal de Versailles, près de Paris.

Le président américain avait provoqué l'inquiétude des responsables du bloc communautaire lors de sa campagne électorale par ses propos en faveur du Brexit et d'autres laissant envisager un repli protectionniste des Etats-Unis.

Le président américain à quant à lui, été reçu jeudi matin à Bruxelles par les présidents du Conseil et de la Commission européens, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker, pour sa première rencontre cet après-midi avec les dirigeants de l'Union européenne. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.



Voir aussi

Dernier




Recommandé