Médecine

AfriqueGhebreyesus, le premier Africain directeur général l'OMS

AfriqueGhebreyesus, le premier Africain directeur général l'OMS”

Le sujet fait la une des journaux éthiopiens, celui de l'élection de l'Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus au poste de directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans un article du New York Times paru le 13 mai dernier, le candidat éthiopien était accusé par un collaborateur de son concurrent britannique Dr. David Nabarro d'avoir manipulé ses résultats lorsqu'il était ministre de la santé en 2005 à 2012. Le Docteur Tedros Adhanom, l'ancien ministre éthiopien a été nommé à la tête de l'Organisation mondiale de la Santé.

"C'est un jour historique pour l'Ethiopie et pour l'Afrique", se sont exclamés, à l'issue du vote, plusieurs ambassadeurs auprès de l'ONU à Genève.

Il a déclaré que "tous les chemins mènent à la couverture universelle en santé", et qu'il s'agira de sa "priorité centrale". Il était enfin coprésident du Conseil du Partenariat pour la Santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant.

"Vos compétences indéniables, et votre expérience avérée, votre parcours professionnel et votre engagement personnel ont, probablement, étaient pour beaucoup dans le choix qui s'est porté sur vous par la majorité des pays membres de cette Organisation", a déclaré M. Boudiaf, qui s'exprimait en sa qualité de président du Groupe des pays membres de la Région africaine de l'organisation. "Nous attendons de lui qu'il contribue au renforcement de l'OMS dans son rôle normatif, s'engage pour une efficacité optimale pour faire face aux urgences humanitaires et sanitaires qui touchent régulièrement la planète". Deux délégués se sont abstenus. "J'espère pouvoir collaborer avec vous".

Le Dr Tedros, qui a aussi été chef de la diplomatie de son pays, était soutenu par l'Union Africaine. Son rival, David Nabarro (67 ans), a été envoyé spécial de l'ONU pour la lutte contre Ebola. Cette procédure opaque a longtemps fait l'objet de critiques. Ils ont été écoutés par les représentants des Etats membres à qui revenait la dernière décision de les départager. Elle devra affirmer davantage son autorité dans un paysage de la santé qui comprend à l'échelle mondiale près de 175 organisations différentes, privées et publiques.



Voir aussi

Dernier




Recommandé