Monde

Pas de classement sans suite "en l'état" — Affaire Fillon

Pas de classement sans suite

Le Parquet national financier (PNF) a écarté jeudi un classement sans suite à ce stade de l'enquête sur François Fillon. Après lecture de ce document communiqué par l'Office central de lutte contre la corruption et les infraction financières et fiscales, le parquet a estimé que les éléments communiqués "ne permettent pas d'envisager, en l'état, un classement sans suite". "Cette annonce n'est qu'un acte de communication qui nourrit le feuilleton médiatique", a-t-il dit au Figaro. Une façon de répondre à Me Antonin Lévy qui, au nom de son client, avait mis en cause la compétence du PNF. "La seule mission du parquet national financier est d'appliquer la loi, fondement du pacte démocratique". C'est la question qui agite aujourd'hui, non seulement les acteurs évoluant sur la scène politique mais aussi les observateurs. "Je suis frappé qu'on en vienne à un communiqué de cette nature qui fait suinter l'idée que François Fillon est coupable sans le dire vraiment, juridiquement parlant", affirme-t-on.

Dans l'entourage de François Fillon, la teneur du communiqué fait réagir. Lors d'un meeting à Compiègne mercredi soir 15 février, et dans la foulée d'un déjeuner avec Nicolas Sarkozy, il s'était ainsi prononcé pour un abaissement de la majorité pénale à 16 ans, une mesure qui n'était pas dans son programme et qui a immédiatement relancé le débat sur ces questions.


Fillon, plus que jamais candidat?

La bonne nouvelle, c'est qu'il n'est pas empêché, il n'est pas disqualifié.

Le Conseil constitutionnel a fixé au vendredi 17 mars à 18 heures la date limite pour la réception de ces parrainages. Le candidat de la droite et du centre à la présidentielle continue de faire campagne malgré la poursuite de l'enquête portant sur les emplois fictifs présumés de son épouse et de deux de ses enfants, qui ne sera pas classée sans suite.



Voir aussi

Dernier




Recommandé